Le cancer de l’enfant

Tous les ans, entre 200 et 220 nouveaux cas de cancer touchant des enfants de moins de 15 ans sont recensés en Suisse. Presque la moitié des diagnostics posés concernent des nourrissons et des jeunes enfants de 1 à 4 ans.

Les cancers les plus fréquents chez l’enfant sont les suivants :

  • les leucémies (33 % de toutes les maladies cancéreuses chez l’enfant en Suisse) ;
  • les tumeurs au cerveau et dans la moelle épinière (20 %) ;
  • les lymphomes hodgkiniens et non hodgkiniens (12 %) ;
  • les tumeurs du système nerveux sympathique (7 %) ;
  • les cancer des tissus mous (7 %) ;
  • le cancer du rein (5 %) ;
  • le cancer des os (4 %) ;
  • les tumeurs germinales (3%) ;
  • les tumeurs oculaires (3 %) ;

On ne sait pas encore vraiment pourquoi la répartition des cancers est totalement différente chez les adultes et chez les enfants, ni quelles sont les causes exactes de cancers chez l’enfant.

Reste que, grâce aux progrès de la médecine, le nombre d’enfants qui meurent de cancer n’a cessé de régresser. Aujourd’hui, 80% des enfants malades en moyenne peuvent être traités avec succès. Le cancer est toutefois, après les accidents, la cause de mortalité la plus fréquente dans ce groupe de population.

De plus, étant donné que les enfants sont encore en pleine phase de croissance et de développement, ils sont particulièrement sensibles aux traitements agressifs. C’est pourquoi certaines personnes ayant été atteintes d’un cancer dans leur enfance souffrent de complications tardives liées à leur traitement telles que troubles de la croissance, stérilité, difficultés d’apprentissage ou risque accru de développer un autre cancer.

Un grand nombre de ces troubles n’apparaissent qu’à la fin de la puberté, lorsque le corps a fini de grandir.